LAOWA 25 F2.8 2.5-5X ULTRA MACRO

DÉBALLAGE

La première impression avant de prendre l’objectif en main est excellente, l’emballage dans une mousse dense, assure bien l’objectif.

Ouverture de la boîte:
Une forme étrange ! Etant habitué aux objectifs macro Nikon, Sigma, Tamron ou du fameux Canon 65 MP-E, on pourrait croire à un microscope.

PREMIÈRES IMPRESSIONS

Avant d’entrer dans le vif du sujet avant son utilisation :

Points positifs:

  • Construction entièrement métallique, y compris les pignons
  • sérigraphie de qualité
  • 25 mm de longueur focale, inédit dans le monde de la macro et de l’hypermacro, et un grand avantage pour la profondeur de champ élevée et l’angle de vue permettant de retrouver facilement son sujet
  • taille contenue même s’il est étonnamment lourd pour sa taille et son diamètre
  • lentille frontale de 4 cm de diamètre, très facile donc pour gérer les sources de lumière
  • bague de mise au point ( qui n’en est pas réellement une car c’est une bague de changement de rapport de reproduction ) extrêmement dure mais fluide
  • aucun jeu lors du “vissage” sur la monture
  • diaphragme à 8 lamelles

Points a revoir:

  • pas de données exifs, pas de contacts, mais pour un objectif manuel genre microscope ….
  • diaphragme manuel obligeant à viser à ouverture réelle ( dans le cas des viseurs électroniques de type oled, l’inconvénient est moindre car l’électronique pallie le manque de lumière, mais elle a aussi ses limites, et en endroit ombragé on peut ressentir des latences voir des pixellisations. Ceci dit, le problème est vite résolu avec une lampe d’assistance Leds ou le macro ring led fourni en option par Laowa.

Afin d’appréhender au mieux la taille de reproduction, j’ai réalisé plusieurs images (à venir…) d’un morceau de bois fossilisé avec le Tamron SP 90mm 2,8 USD (F017) Macro 1:1 et le Laowa en  2.5X et 3.5X et 5X de grossissement 

           LAOWA 2,5-5X       SIGMA 105 MACRO EX/DG             Canon MP-E 65
Full coverage 24×36 oui oui oui
Longueur Focale 25mm 105 65
Ouverture minimum F2,8 F2,8 F2,8
ouverture maximum F16 F32 F16
Mise au point Manuelle Manuelle/Autofocus Manuelle
Lamelles de diaphragme 8 8 6
Construction optique 8 éléments en 6 groupes dont un verre extra low dispersion 11 éléments en 10 groupes 10 éléments en 8 groupes dont un verre extra low dispersion
Taille de grossissement 2,5X à 5X 1X 1X à 5X
Distance de travail par rapport au capteur 17.3cm 5X; 23.4cm 2.5X 31.3cm 24 cm
longueur x diamètre 82mm @2,5X                          65mm @ 5x 97.5mm x 74mm 98mm@X1, 230mm@x5    x 81mm
Poids 480g 457g 730g
Prix 400-500€ 450-550€ (pour la version HSM actuelle ) 900 – 1000€

MATÉRIELS UTILISÉS ET LOGICIELS

Matériels

  • Boîtier 24×36 FX Nikon D810
  • Grip MB-D12
  • Flash Laowa Macro ring light + accus externe
  • Trépied

SUR LE TERRAIN

COMMENT S’Y PRENDRE ET QUE PHOTOGRAPHIER ?

Lorsque l’on sort ce genre d’objectif, il faut avoir l’habitude de se retrouver à ras du sol et attendre que notre vision s’habitue au tout petit!

Ce n’est pas comme pour de l’odonate ( libellules et demoiselles ), lépidoptères, etc… où l’on se balade et que l’on attend de voir quelque chose de photogénique.

Pour le collembole par exemple, le jaune (sminturus viridis), qui mesure à peu près de 1 à 2mm, je le trouve généralement dans des mousses.

Pour l’approche: bouger le moins possible et se mettre à plat ventre, vérifier que l’herbe n’est pas écrasée aux endroits où on compte l’observer, penser à une température comprise entre 12°et 22° : au-delà il se cache dans l’humus, en-deçà il se cache dans l’humus aussi.

Dans le domaine de l’hypermacro, la profondeur de champ devient très critique, c’est une loi optique fondamentale : plus le rapport de grossissement est élevé, plus la profondeur de champ est faible et plus l’éclairage va compter.

En prenant ces collemboles au grossissement minimum de 2.5X cela permet de replacer l’animal dans son biotope et d’avoir une profondeur de champ convenable pour les yeux en une image.

Au rapport 5x l’utilisation d’un flash cobra avec un réflecteur spécial fabriqué avec un tube de chips permet d’avoir un bon éclairage du sujet à la faible distance qu’impose le rapport de grossissement.

CONCLUSION

A qui s’adresse cet objectif :

  • Aux adeptes de la macrophotographie qui se retrouvent bloqués au-delà des bagues allonges.
  • A toutes les personnes qui ont voulu sauter le pas d’aller au-delà des bagues allonges et ont été rebutées par le prix du canon MP-e65 (sur boîtier Canon …) ou bien par le manque d’alternatives dans leurs montures.

Cet objectif se place clairement dans un marché de niche mais bouscule le canon MP-e 65 1-5X grâce à son rapport qualité / prix.

De plus, la marque LAOWA est extrêmement active dans le domaine de l’hyper-macro et propose de plus en plus d’optiques très spécialisées et d’accessoires très nombreux dans le domaine de la macro-photographie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.