Le Gibet de Montfaucon est le plus grand de France, et permet depuis le XIe siècle, de pendre simultanément 50 à 60 condamnés à mort. Ce qui en fait une sorte de version industrielle de « l’arbre aux pendus ».
D’abord en bois, il est transformé en un spectaculaire portique à seize piliers, où sont exposées aux vents et aux corbeaux, les dépouilles parfois décapitées ou démembrées, des condamnés exécutés sur place, ou ailleurs en France.
Le gibet est détruit en 1760 et reconstruit plus au nord-est, sur le territoire de La Villette à la frontière de Belleville, en face de ce qui est aujourd’hui le marché Secrétan.
Durant la Révolution, après le 21 janvier 1790, les piliers restants seront abattus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *