Le Processus de mue chez les Mantes

Chez les reptiles de l’ordre des squamates, la mue désigne le renouvellement de la peau, et par métonymie la peau elle-même, aussi appelée exuvie.

Un individu mue entre 6 à 10 fois environ en fonction de l’espèce et du sexe ; plus l’espèce est grande plus le nombre de mues est important. Les mâles font généralement une mue de moins que les femelles, et pour les espèces dont le dimorphisme sexuel est important cela peut aller jusqu’à 4 mues de différence.

L’exuviation ou mue est une étape très délicate pour la mante qui prend entre 5 à 60 minutes en fonction du stade, la dernière étant la plus longue car il y a le déploiement des ailes en sus. La mante arrête de s’alimenter quelques jours à quelques heures avant cette étape et cherche généralement un emplacement en hauteur pas trop proche du sol pour muer de façon vertical, puis s’immobilise et se prépare. Il faut compter en hauteur plus du double de l’individu lorsqu’il sort de sa peau sous peine de se heurter au sol ou divers supports qui pourraient la bloquer. Un taux d’humidité et un niveau d’aération plus conséquents sont davantage importants pour cette étape critique. C’est souvent durant cette étape que l’on peut perdre sa mante en cas de blocage, de choc, de chute, d’attaque d’un autre congénère ou une déstabilisation du a une proie qui passait par là…

Pour différencier ces différentes étapes entre chaque mue, appelées stades, il existe des codes “L” :

L1= Larve stade 1 -> jeune qui sort d’un des œufs contenu dans une oothèque, c’est le premier stade larvaire.

L2= Larve stade 2 -> jeune L1 qui a effectué une mue et qui est donc au deuxième stade larvaire.

L3= Larve stade 3 -> jeune L2 qui a effectué une mue et qui est donc au troisième stade larvaire.

etc… jusqu’à L8

Le jeune individu est appelé aussi juvénile, et l’individu au stade final est appelé adulte ou imago. Le stade précédant le stade final est appelé stade sub adulte, ou on peut dire un individu sub imago(moins courant). Le stade qui précède le stade sub adulte, est appelé subsub adulte, ou on peut dire un individu subsub imago. Enfin la dernière mue est appelée mue imaginale (mue vers l’imago, de sub adulte à adulte).

Il y a différents moyens pour savoir qu’une mante prépare une mue. En effet, celle-ci cesse de s’alimenter et reste immobile avec les pattes ravisseuses ballantes. Pour les stades subsub et subadultes, on distingue bien cette future étape car les fourreaux alaires gonflent et sont très colorés, c’est dans ceux-ci que sont recroquevillées les ailes qui, lors de la dernière exuviation, se développeront.

Évitez de nourrir votre mante juste avant la mue. Il est possible qu’elle semble un peu plus dodue que d’habitude, car la nouvelle peau se développe sous l’ancienne. En plus, elle arrêtera certainement de manger et essaiera d’effrayer les insectes que vous lui donnerez. Vous remarquerez probablement aussi un aspect trouble sur sa peau et des ailes plus larges. Il est possible que la mante religieuse devienne léthargique. Si votre mante a des ailes, ça signifie qu’elle a atteint le stade final de sa mue et qu’elle ne perdra plus sa peau.

Si vous pensez que votre mante religieuse est sur le point de muer, retirez tous les insectes du bac, car ils risquent de manger sa peau ou de la décrocher de son perchoir. Ne pas touchez pas au bac durant la mue. La mante religieuse se suspendra à l’envers sur une brindille ou sur un fil de fer. Si vous déplacez le bac, vous risquez de la décrocher et de la blesser. En réalité, une mante religieuse (Mantis Religiosa) n’aura que 25 % de chances de survie en cas de chute. La mue ne prend qu’environ 20 minutes, mais elle ne sera complètement sèche qu’après 24 heures.

Vidéo : La mue de la Mante

Vidéo de Mante feuille – Phyllocrania paradoxa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *