Il arrive très souvent de lire qu’un phasme est au stade L1, L2 etc … et pour les non initiés cela peut sembler obscur, mais rassurez-vous, si vous ne savez pas ce que cela signifie c’est en fait très simple. A la naissance, le phasme est considéré comme venant de sortir de l’œuf. Après sa première mue, il passera au stade L1, c’est donc un phasme qui a éclos et qui a déjà fait une mue. Puis à la mue suivante, il sera au stade L2, soit un phasme qui a éclos et qui a déjà fait deux mues. Et ainsi de suite jusqu’au stade adulte ! La signification exacte des stades « L » permet de  savoir a quelle mue est le phasme jusqu’au stade adulte.

Classiquement, on dit que les phasmes sont adultes au stade L5 à L6 chez le mâle et plutôt L6 ou L7 chez la femelle, mais évidemment cela peut varier selon les espèces, comme le phylium giganteum qui fait 8 mues.

Néanmoins, on a tendance à abandonner ces termes lorsque le phasme est adulte. De même, lorsqu’il reste au phasme une mue avant de devenir adulte, on préfère en général utiliser le terme « sub-adulte » afin de désigner son stade. Le rythme entre les mues varie selon l’espèce et le sexe, allant d’une dizaine de jours jusqu’à parfois 2 mois.

Les phasmes pondent des œufs de manière régulière à partir du moment où ils sont au stade adulte, c’est-à-dire au stade L7 (Les L représentent les mues, et pour le plus grand nombre de phasmes, la mue finale est le stade L7, la mue finale étant celle qui mène à l’âge adulte). Les femelles pondent en moyenne un à trois œufs par jour (fortement variable selon les espèces). La reproduction peut être sexuée, mais peut également se faire par parthénogenèse thélytoque, sans fécondation, ne donnant naissance qu’à des femelles. Ainsi, pour certaines espèces, aucun mâle n’a encore été trouvé, son inexistence étant possible. En élevage, la ponte se fait toute l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *